Forum du Peuple souverainiste français

Pour un grand rassemblement des patriotes français
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 JMLP en Vendée : les agitateurs étaient au rendez-vous

Aller en bas 
AuteurMessage
Mousquetaire
Amiral
avatar

Nombre de messages : 174
Age : 67
Votre localisation : Délocalisation obligatoire : Fürstentum Liechtenstein
Date d'inscription : 11/12/2005

MessageSujet: JMLP en Vendée : les agitateurs étaient au rendez-vous   Sam 28 Oct 2006 - 14:53

.
http://jacques.vassieux.free.fr/modules/news/article.php?storyid=109

LE PEN en VENDEE...

Posté par Jacques le 26/10/2006 13:01:59 (113 lectures)

Plus ils sont laids, plus ils vocifèrent. Plus ils sont sales, plus ils se déchaînent. La cinquantaine de braillards avinés regroupés samedi après midi devant le Novotel de La Rochelle où Jean-Marie Le Pen tenait une conférence de presse consacrée à la vocation maritime de la France, relevait tout autant de la clochardisation d’une jeunesse dévoyée que de l’idéologie libertaire dont elle se revendiquait. Il n’empêche : pendant une heure et demi, sous le regard désolé des forces de police empêchées par leur hiérarchie d’intervenir comme

la situation l’exigeait, ce petit groupe d’excités va littéralement assaillir nos positions, lançant des centaines de tomates, de canettes de bière et surtout de pierres sur notre service d’ordre impassible. Je veux ici saluer le courage, le sang froid et le sens de la discipline de nos DPS, qui, une fois de plus, auront fait la preuve de leur professionnalisme militant. Je pense bien sur à cette camarade DPS qui, touchée de plein fouet par le jet d’un caillou de bonne taille, dut être évacuée par le Samu.

Trop c’est trop. Devant la passivité policière, nos garçons durent prendre les choses en mains pour libérer l’accès des lieux et, en particulier, permettre le départ du Président et de notre cortège vers la salle de l’Arsenal ou devait se dérouler une réunion des adhérents de la Fédération. En quelques minutes, de façon virile et maîtrisée tout à la fois, les lieux furent dégagés. Gageons que certains s’en souviendront longtemps et y regarderons à deux fois avant de perturber à nouveau nos réunions.

C’est à Marennes d’Oléron qu’avait débutée la journée, par une visite de la Cité de l’huître, complexe ultra moderne de présentation de l’ensemble des activités ostréicoles de la région. Une occasion pour Jean-Marie Le Pen de faire la démonstration de sa connaissance des produits de la mer, l’enfant de la Trinité, petits fils de marin, fils de marin, et matelot lui-même, n’hésitant pas, entre deux huîtres plates que l’on nous offrait en dégustation, à donner un cours, devant une dizaine de journalistes ébahis, sur la nature, le développement et la production de l’huître, du Morbihan à la Charente-Maritime en passant par Cancale et Arcachon, tout en dénonçant l’usage abusif fait du désormais sacro saint principe de précaution tel qu’appliqué cet été au détriment de nos producteurs du bassin girondin.

En fin d’après midi, au-delà des incidents que j’évoquais plus haut, ce furent près de deux cents adhérents du département qui purent écouter Jean-Marie Le Pen, encadré de notre Secrétaire départemental Jean Marc de Lacoste Lareymondie et de Jean Romée Charbonneau, Conseiller régional de Poitou-Charentes, leur parler de la France et leur dire sa certitude de notre arrivée inéluctable aux affaires.

Mais la journée n’était pas terminée pour le Président qui, afin de rejoindre Marennes et La Rochelle en voiture, et d’y arriver à l’heure militaire sous une pluie battante, avait du se lever à cinq heures du matin. Le dîner qui nous fut offert chez Jean Marc, entouré de sa famille, femme, enfants et petits enfants, fut de ceux qui font oublier les rudes journées militantes. Et c’est fus à mon grand regret, que je dus, l’heure avançant, insister pour que le Président accepte de quitter nos hôtes et la chaleur si familiale de ce repas qui vit le candidat national à l’élection présidentielle subjuguer nos amis en leur racontant mille histoires vécues et leur récitant, par sa mémoire infaillible forgée à l’école des Jésuites de Vannes, des dizaines de vers, de Lamartine à Musset, en passant par José Maria de Heredia, Victor Hugo et Brasillach. Que Jean Marc et les siens me pardonnent de leur avoir ainsi arracher Jean-Marie, mais la journée de dimanche promettait d’être longue.

En début de matinée à Mouilleron en Pareds, village natal de Georges Clemenceau et du Maréchal de Lattre de Tassigny, c’est une nuée de journalistes, qui nous attendait, tandis que les habitants de la petite commune, curieux et souriants, multipliaient les signes amicaux, en particulier une dizaine d’enfants et d’adolescents qui se firent photographier avec Jean-Marie Le Pen, tout heureux et tout fier de le rencontrer. Passionnant musée que celui des deux victoires, celle de 1918 avec Clemenceau et celle de 45, avec de Lattre, retraçant l’histoire de l’un et de l’autre, mais aussi de leurs familles, en particulier celle de Bernard de Lattre, fils du Maréchal, tué au cours de son deuxième séjour en Indochine.

L’Indochine ! C’est un hommage particulièrement émouvant que devait rendre ensuite Jean-Marie Le Pen, aux cotés d’un Roger Holeindre, venu avec son courage habituel malgré quelques ennuies de santé à la tête de son CNC, aux combattants de l’Union française devant le mémorial qui leur est consacré à Mouilleron, déposant une gerbe au pied de la stèle où sont inscrits les noms des généraux ayant commandé en Indo, Leclerc, de Lattre et Salan.

Après un déjeuner privé, a une soixantaine de kilomètres de là, aux frontières de la Vendée, du Maine et Loire et de la Loire Atlantique, nous nous portons vers Les Herbiers où doit se dérouler la réunion publique départementale de Vendée, à quelques encablures de la résidence de Philippe de Villiers. Un Philippe de Villiers qui, en tendant l’oreille aurait pu entendre le cri unanime sorti de la gorge des huit cents participants : Le Pen Président !!! Du Vicomte, « sous marin et supplétif de Nicolas Sarkozy », il fut bien sur question dans le discours de Jean-Marie Le Pen : « Villiers est de trop dans cette compétition ; il y a une candidature qui représente mieux que lui les idées qu’il prétend défendre. C’est un homme du système qui rejoindra l’UMP pour avoir un poste de ministre ».

Mais l’essentiel de son intervention devait être consacrée à un sujet autrement plus important que les velléités politiques et les ambitions du petit hobereau du bocage : la place de la France dans le monde et les moyens de celle-ci par la reconstruction d’une défense nationale digne de ce nom, avec pour préalable, le doublement du budget qui lui est consacré et de rétablir un service militaire intensif de six mois assorti de droits spécifique dans les carrières de la fonction publique.

Pendant ce temps, là encore, comme la veille, une centaine de manifestants, plus encadrés et sans doute plus formés que ne l’étaient ceux de La Rochelle, tentaient d’empêcher d’entrer les retardataires et harcelaient notre service d’ordre. Notre ami Jean-Michel Dubois, Directeur des Grandes manifestations, en fut d’ailleurs la victime, puisque alors que nous allions tous deux inspecter les accès au site, il fut atteint en plein œil par une pierre, une parmi les dizaines d’autres qui nous visaient et que nous pûmes heureusement éviter.

Deux journées fortes, deux journées au cours desquelles les très nombreux journalistes qui suivirent Le Pen purent constater la qualité de notre organisation et la crédibilité des propositions faites par le Président. « Mais c’est la première fois que Le Pen aborde ainsi des questions thématiques et prépare avec autant de minutie un projet présidentiel » me confiait l’un d’eux à Mouilleron. Non, ce n’est pas la première fois, mais désormais, vous semblez vouloir l’entendre… Signe des temps et sans doute signe que dans six mois, Le Pen Président c’est une possibilité dont il faut désormais tenir compte.

Jean-François Touzé
Source : http://lignedroite.hautetfort.com/
.

_________________
Serviteur de cordialité dans la fermeté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liechtenstein.li/
 
JMLP en Vendée : les agitateurs étaient au rendez-vous
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rch emploi en vendée ou alentour
» Bonjour à toutes - de Vendée
» Mompreneurs de Vendée
» Monter une antenne en Vendée + coworking :)
» Qui étaient les bourreaux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Peuple souverainiste français :: Les souverainistes :: Peuple souverainiste français-
Sauter vers: