Forum du Peuple souverainiste français

Pour un grand rassemblement des patriotes français
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Prenons enfin au sérieux la francophonie

Aller en bas 
AuteurMessage
Mousquetaire
Amiral
avatar

Nombre de messages : 174
Age : 67
Votre localisation : Délocalisation obligatoire : Fürstentum Liechtenstein
Date d'inscription : 11/12/2005

MessageSujet: Prenons enfin au sérieux la francophonie   Mer 25 Oct 2006 - 23:47

http://www.voxlatina.com/vox_dsp2.php3?art=1995

France - Présidentielle 2007 - NICOLAS DUPONT-AIGNAN,
LE CANDIDAT GAULLISTE : «PRENONS ENFIN AU SÉRIEUX LA FRANCOPHONIE»


France - Election présidentielle 2007 -

Paris, le dimanche 22 octobre 2006 - Devant plus d’un millier de personnes, le candidat gaulliste et député-maire franc-tireur de l’UMP, Nicolas DUPONT-AIGNAN, a lancé sa campagne pour la présidentielle, mercredi 18 octobre à la Mutualité. Le candidat « par amour de la France » a abordé toutes les questions, et notamment celle de l’Europe (« La leçon de 2005 oubliée ! » ) et de la Francophonie, s’exclamant : « Prenons enfin au sérieux la francophonie pour la faire sortir de son "ronron" institutionnel ! »


NICOLAS DUPONT-AIGNAN, LE CANDIDAT GAULLISTE :

« PRENONS ENFIN AU SÉRIEUX LA FRANCOPHONIE »


Extraits du discours de Nicolas DUPONT-AIGNAN,
le mercredi 18 octobre 2006 à la Mutualité (Paris).

Je suis candidat, car je sais, vous savez, car les citoyennes et les citoyens savent qu'il est possible de relever la République et qu'il est possible de relever la France. Je suis candidat car, je ne veux pas être complice de la nouvelle farce électorale qui se prépare.

Alors que les défis du pays sont cruciaux, que l’enjeu pour la vie quotidienne des Français est décisif, le système politique s’apprête, comme jamais, à verrouiller le scrutin de 2007. Il s’apprête à le faire précisément parce que les candidats du système savent à quel point le peuple aspire à en finir avec la politique menée depuis trente ans.

Après avoir foulé aux pieds le vote souverain du peuple du 29 mai 2005, les voilà prêts à voler aux Français l’élection présidentielle. Le régime des partis, vous le savez bien, a refait main basse sur la République.
(...)

Conscients que les Français sont orphelins de la Nation, de la République, de l’autorité de l’Etat, de la Justice sociale, jamais les divas des magazines ne se sont disputé autant ces beaux mots pour faire oublier combien leurs programmes leur tournent le dos.

La leçon de 2002 oubliée ! La leçon de 2005 oubliée !

Le grand bal des hypocrites recommence. Le double langage atteint des sommets.
(...)

[SUR L’EUROPE, SUR SARKOZY ET BUSH]

Sur un sujet clé, celui de l’Europe, sur lequel le peuple a tranché, le double langage est inacceptable. Car, c’est bien le respect du suffrage universel et l’indépendance de la France qui sont en cause.

Max Gallo nous l’avait bien dit lorsqu’il avait participé à nos universités d’été l’an passé. La question nationale sera au cœur de l’élection présidentielle.

Le 29 mai 2005, en effet, avec vous tous, alors que tout semblait perdu, nous avons réussi à éviter la mise sous tutelle de notre démocratie, l’abandon de nos valeurs, la dénaturation du beau projet européen et aujourd’hui, nous devrions accepter le vote par le Parlement, en catimini, au lendemain de 2007, des principales dispositions de la constitution européenne.

Mais, vous le savez bien, derrière les beaux discours en France appelant à refonder la République, à glorifier la Nation, Nicolas Sarkozy est allé, à Bruxelles, prêter allégeance à Monsieur Barroso proclamant qu’il ferait voter après 2007 par le Parlement une mini-constitution.
Il est ensuite allé prêter allégeance aux dirigeants de Washington, promettant de rééquilibrer la politique de la France vers les USA et la Grande-Bretagne, au détriment d'une politique européenne qui, sans exclure bien sûr le peuple britannique ni au delà le peuple américain, doit chercher en direction de l'Allemagne, de la Russie, et des grandes nations émergentes, les moyens de redonner au monde l'équilibre dont il a besoin.

Françaises, Français soyons clairs ! Chacun ses choix ! Mon tiercé gagnant ne sera jamais Bush, le MEDEF et Barroso.
Mon tiercé gagnant c’est la Liberté, l’Egalité, la Fraternité.

On nous propose en réalité de continuer à suivre l’exemple de M. Giscard d’Estaing qui a récemment affirmé « le rejet du traité constitutionnel en France a été une erreur qui devra être corrigée, d’autant que les Français n’étaient pas contre le traité… d’après les sondages » ! Avec ce genre de raisonnement supprimons les élections !

C’est donc clair, les oligarchies européennes de gauche comme de droite, désavouées en 2005 veulent prendre leur revanche sur le peuple français en 2007. L’élection présidentielle sera le deuxième tour du référendum du 29 mai. Ils nous ont prévenus, à nous maintenant d’être cohérents !

Donnons leur à méditer cette phrase du Général de Gaulle : « on a pris l’habitude d’habiter des palais, d’avoir des huissiers pour ouvrir les portes et d’utiliser les téléphones. Mais la République, ce n’est ni des palais, ni des huissiers, ni des téléphones. LA REPUBLIQUE C’EST LE PEUPLE ».
(...)

« LA FRANCE QUE J’AIME »

Aussi, je veux maintenant vous dessiner le visage de la France que j’aime.
(...)
Une fois que notre pays aura retrouvé sa dynamique interne et donc sa crédibilité, il pourra alors s’adresser au monde. Un monde qui plus que jamais a besoin de son universalisme républicain.

Comme au siècle des Lumières, lorsque la France portait la flamme de la liberté, comme en 1848 lorsqu’elle exportait la démocratie en Europe, comme en 1945 où la France proclamait la Déclaration Internationale des Droits de l’Homme et du Citoyen face à son oubli qui avait été à l’origine de la barbarie nazie, il est, aujourd’hui, du devoir de notre Nation de porter la réforme du capitalisme mondial.

C’est un devoir que nous devons nous engager à accomplir pour sortir du sous développement les 2 milliards d’habitants qui vivent avec moins de 2$ par jour (1,6€).

C’est un devoir pour éviter le fameux « choc des civilisations » avec son terrible engrenage de malentendus, d’intolérances, de fanatismes voire de terrorisme.

C’est un devoir enfin pour éviter l’asphyxie de la planète par l’effet de serre. Une menace enfin prise au sérieux dont nous devons tirer des conséquences radicales dans notre mode de fonctionnement.


« PRENONS ENFIN AU SÉRIEUX LA FRANCOPHONIE »

En un mot, notre mission en ce début du XXIème siècle est d’incarner la réconciliation des peuples, le partage des richesses, la diversité des cultures, la protection de l’environnement. En un mot, faire accoucher un monde multipolaire où la francophonie apporte son humanisme.

Mais, de grâce, ne nous contentons plus de la litanie des discours Onusiens, véritables « tarte à la crème » des bonnes intentions jamais suivies d’effets.

Sachons agir au niveau national comme à l’échelon européen ou mondial.

- modernisons notre outil de défense en mettant fin à l’otanisation rampante de nos forces, seul moyen d’amorcer une coopération concrète entre les pays européens qui veulent s’affranchir de la tutelle des Etats-Unis et s’adapter aux nouvelles menaces ;
- relançons une politique étrangère du grand large qui ne se résume pas à la politique européenne et permette à la France de répondre à l’attente des peuples de tous les continents lassés du modèle américain ;
- prenons enfin au sérieux la francophonie pour la faire sortir de son « ronron » institutionnel. Faisons à l’échelle du monde ce que nous avons réussi en Europe avec Erasmus. En développant nos centres culturels et nos moyens audiovisuels extérieurs (TV5, RFI) ;
- refondons la construction européenne en écoutant enfin les peuples. Ainsi, nous éviterons l’entrée de la Turquie, nous réformerons la Banque Centrale européenne, nous bloquerons la politique dogmatique de la concurrence, pour pouvoir bâtir des champions économiques nationaux ou européens, nous permettrons la naissance de coopérations à la carte d’Etat à Etat. Et, arrêtons de croire que nous sommes seuls. Les peuples d’Europe sont avec nous plutôt qu’avec leurs élites. C’est à la France de donner le signal de départ de cette refondation européenne.

Enfin bien sûr nous pourrons alors redéfinir les relations économiques mondiales. Si la mondialisation est irréversible son visage est tout à fait modifiable. La France doit porter un projet de réformes global prônant :

- la diversité linguistique grâce à un effort sans précédent pour la diffusion de notre langue à l’extérieur de nos frontières. Effort soi-dit en passant qui passe par le respect du français dans notre pays même ;
- l’autosuffisance alimentaire par continent ;
- la création de zones régionales de libre échange délimitées par des droits de douane proportionnels aux dégâts sociaux et environnementaux des pays exportateurs ;
- la taxation des activités polluantes ;
- la mise au ban des Nations des paradis fiscaux.

Voilà le projet universel de la France au XXIe siècle.

(...)

De Gaulle disait :

« il n’est pas besoin d’être puissant pour être grand, il suffit d’être à la hauteur de l’histoire »

NOUS Y SERONS !

(...)

Nicolas DUPONT-AIGNAN
www.nda2007.fr
.

_________________
Serviteur de cordialité dans la fermeté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liechtenstein.li/
 
Prenons enfin au sérieux la francophonie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma boutique est enfin en ligne !
» enfin mon site en ligne !!
» Une dose de jeu...sérieux !
» Je me présente enfin
» Enfin de bonnes news from Admiral Bay .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Peuple souverainiste français :: Les souverainistes :: La droite de conviction ou droiture-
Sauter vers: